Le Burkina Faso, capitale du cinéma africain, est paradoxalement inondé de séries télévisuelles venues d’horizons divers. Ces productions, loin de sensibiliser les masses laborieuses, les abêtissent car tous les contenus sont basés sur des thèmes comme l’amour, le banditisme, la valorisation ses vécus et cultures étrangères au détriment des nôtres. Cependant, notre pays a des préoccupations majeures telles l’incivisme (politique, fiscale, éducative et sociétale), les problèmes d’hygiène et sanitaires, etc. toutes ces préoccupations sont des entraves évidentes au développement socio-économique et politique harmonieux du pays.

NAISSANCE DE « LAADO-WOOD »

11 675 thoughts on “NAISSANCE DE « LAADO-WOOD »